Chronique

Nouvelles d’ailleurs : « Tout est sous contrôle »...

8 October, 2015 - 01:10

Vous allez dire que cela tourne à l'obsessionnel compulsif chez moi mais, vraiment, j'ai un problème avec le moustique.

Autour d'un thé

8 October, 2015 - 01:09

Heureusement que le ridicule ne tue pas. Sincèrement. Dans la vie, il y a tout. Elle est imprévisible, la vie. Ce n’est pas de la résignation. Ni du fatalisme. Ce n’est même pas une question de destin. Ni de nuit. Ni de jour.

Nouvelles d’ailleurs : Moustiques, moustiques....

1 October, 2015 - 02:09

Depuis que Nouakchott Plage se rêve en Venise ouest-africaine, notre belle capitale est devenue un vaste champ de reproduction de moustiques.

Autour d'un thé

1 October, 2015 - 02:07

C’est vrai qu’il y a des choses qui ne font ni avancer ni reculer. Pourtant, qui n’avance pas, recule. Et qui ne recule pas, avance. Simple question de logique. Je sais qu’il y a une troisième possibilité.

Nouvelles d’ailleurs : Du non-dialogue et du drame permanent...

17 September, 2015 - 09:24

Le Dialogue, comme tout être animé d'une vie propre, continue son petit bonhomme de chemin. Les préliminaires terminés, les choses sérieuses vont commencer en Octobre.

Autour d'un thé

17 September, 2015 - 09:21

Moi, je n’aime pas trop dire H’ratin. Ni Beydane. Ni Soninké. Ni Poular. Ni Wolof. Ni Bambara. Même si un h’ratin est un h’ratin. Un beydane est un beydane. Un poular est un poular. Un wolof est un wolof.

L’emblématique combat de Moutounsi 18 août 1932

10 September, 2015 - 00:40

La présentation française d’époque de ce qui fait aujourd’hui polémique                                            

Nouvelles d’ailleurs : Du Dialogue à préliminaires....

10 September, 2015 - 00:39

Un Dialogue, même passablement raté, peut aussi se révéler être un grand moment de poésie.

A défaut d'autre chose...

Autour d'un thé

10 September, 2015 - 00:38

La mort fait partie de la vie. Ou la vie fait partie de la mort. Peu importe. Ce qui est sûr, c’est qu’au pays des hommes bleus, les vivants ne valent rien. Seuls les morts sont quelque chose.

Pages