Communiqué de mise en garde

13 June, 2024 - 11:16

Depuis le dimanche 9 juin, les forces armées et de sécurité se livrent à une démonstration de puissance, dans les rues de la capitale Nouakchott, afin de dissuader, les électeurs de l’opposition, à la veille de l’ouverture de la campagne pour le choix du Président de la République. La manœuvre d’intimidation manifestement dirigée contre des civils munis de leur simple bulletin de vote, vise à placer, les Mauritaniens, devant le fait accompli d’une confiscation de leurs suffrages.

Or, l’expérience ancienne et récente le confirment, les antécédents de brutalités de masse, de bavures, d’exécutions extrajudiciaires et de déportations dans notre pays, n’ont jamais été imputables à la population mais plutôt le passif d’un Etat d’exception perpétuelle, dont le blanchiment du crime et l’impunité de ses auteurs constituent un marqueur permanent d’illégitimité.

Face à la nudité de la violence symbolique et du chantage en cours, la Direction de campagne du candidat Biram Dah Abeid rassure, nos compatriotes : Il ne s’agit, en l’occurrence, que d’une agitation anticipée de vaincus. Au lieu de chercher à convaincre, l’adversaire, malgré ses moyens colossaux et son monopole sur les média, tente d’instiller la peur, en guise d’argument. Que personne ne s’y trompe, ils n’oseront pas tirer sur la foule. Le monde a changé et la dynamique de libération des peuples, à l’œuvre en Afrique, ne s’arrêtera aux frontières de la Mauritanie.

Nous sommes des gens de paix, des citoyens en mouvement et voulons une compétition pacifique où le meilleur gagne sans tricher. La transparence du vote est notre droit. Nous n’entendons y renoncer sous la contrainte du spectacle martial.

 

Nouakchott, le 12 juin 2024

 La commission de communication

 hamadylehbous@gmail.com        

+ 222 42 75 65 34