Chronique

Ma vocation mauritanienne. 50ème anniversaire/Bertrand Fessard de Foucault, alias Ould Kaïge

30 April, 2015 - 02:00

Il y a juste cinquante ans, j’étais pour la première fois reçu par le président Moktar Ould Daddah. Lui, un peu plus de quarante ans et moi vingt-deux ans.

Nouvelles d’ailleurs : "Esclavage...

30 April, 2015 - 01:37

Dans quelques heures, ce sera la marche des Haratines... 55 ans après la naissance de notre pays, il faut encore marcher, marcher, protester, exiger...

Autour d'un thé

30 April, 2015 - 01:37

Il y a la visite ou la visitation. II y a les tribus. Il y a les élections pour désigner le président de tous les écrivains et poètes de Mauritanie. Ça bouge. Mais il y a la complaisance qui frise l’hypocrisie.

Une présentation de l’histoire de la fondation mauritanienne – journal et entretiens avec Ahmed Baba Ould Ahmed Miske automne de 1967

23 April, 2015 - 01:25

Suite de leur publication des 11, 18, 25 mars & 8 avril derniers

 

 

 

                              

 

La construction ensemble

 

 

 

Nouvelles d’ailleurs : "Aziz, un député, une course à pied ou l'art de la réception.....

23 April, 2015 - 01:23

Bon, le Dialogue avance. Petits pas par petits pas. Qu'importe la longueur du pas, elle dépend de la jambe de celui qui marche.

Autour d'un thé

23 April, 2015 - 01:22

J’ai beaucoup hésité. Sans savoir pourquoi. Je ne voulais choquer personne. Le HS (hors sujet), c’est tout ce qui ne manque pas, en Mauritanie. Ici.

Autour d'un thé

16 April, 2015 - 02:10

La Mauritanie va doucement. Marche lentement, celui qui a cœur de courir. C’est un peu ça que ne comprennent pas les Mauritaniens. La précipitation est de Satan et l’attente d’Allah.

Une présentation de l’histoire de la fondation mauritanienne – journal et entretiens avec Ahmed Baba Ould Ahmed Miske – automne de 1967

9 April, 2015 - 01:26

Notes d’entretiens pour suivre la publication de mon journal les 11, 18 & 25 mars derniers

 

 

 

                              

 

L’entente pour l’unité

 

Nouvelles d’ailleurs : Crise de nerfs ou comment planter une conférence de presse...

9 April, 2015 - 01:23

Il m'aura fallu quasiment dix jours pour me remettre de la conférence de presse de notre Président. Oui, dix jours. C'est le minimum syndical en arrêt-maladie es-conférence de presse sultanesque.

Autour d'un thé

9 April, 2015 - 01:22

Selon un adage populaire bien de chez nous, « le grand dit sa parole et le petit se tait ». Même chez les civils. Devant un président, on ne parle pas n’importe comment. On se lève. On lève le doigt. On parle poliment.

Pages